Le 1er secret de la roue du succès !

Dans mon dernier post, j’ai esquissé un système basé sur 2 piliers et 3 secrets.

Or, si je vous ai bel et bien expliqué les 2 piliers – Talents et Valeurs -, je n’ai rien dit encore des 3 secrets.

Revoici la roue et voici le 1er.

Le 1er secret

Le 1er secret, je l’ai découvert en lisant un ouvrage de Brian Tracy consacré à la vente : « Advanced Selling Strategies ». Et oui, la vente encore !

Il y raconte une expérience menée en 1953 à l’université de Yale.

On a posé, aux étudiants de dernière année, les questions suivantes : avez-vous des objectifs de vie clairs, spécifiques et écrits ? Si oui, avez-vous élaboré un plan pour les atteindre ?

Les résultats furent étonnants !

  • Il s’est avéré que seuls 3 % des ces étudiants avaient écrit leurs objectifs.
  • 13 % d’entre eux avaient des buts mais ne les avaient pas couchés sur le papier.
  • Les derniers 84 % n’en avaient aucun, excepté de quitter l’université et de profiter de l’été !

En 1973, soit 20 ans plus tard, l’enquête se poursuit et stupeur sans tremblement (cette vanne-ci est pour ceux qui lisent Amélie Nothomb ; pour les autres, pas grave, y en aura encore !), les 3% gagnent plus d’argent que les 97 autres réunis.

Leur seul point commun : ils s’étaient fixé des buts par écrit. Ils avaient une VISION.

A bien y réfléchir, ce principe se retrouve partout. Le motard, dans un virage, doit regarder la sortie. S’il regarde le camion qui vient en face, il ira… dans le camion !

L’automobiliste, le cycliste, le « trottinetiste » – s’il existe – sont logés à la même enseigne. Même le cavalier !

La technique du regard est d’ailleurs enseignée dans les écoles de pilotage et par les meilleurs moniteurs d’équitation. Je regarde là où je veux aller.

Cela renvoie à la superbe maxime de Sénèque : « il n’y a point de vent favorable pour un voilier sans cap. » Le CAPitaine est bien celui qui donne le CAP.

En bref, vous deviendrez ce que vous vous verrez devenir, vous irez où votre regard vous porte.

Cette thématique, je l’ai longtemps développée sans aller plus loin, jusqu’au jour où j’ai rencontré Stéphane Heine, un opticien-formateur qui m’a dit : « c’est pas mal ton système Fabian, mais il manque quelque chose : le champ de vision. » Merci Stéphane, tu m’as éclairé !

Bon sang, c’est bien sûr : se focaliser peut nous amener à louper des opportunités.

Ne dit-on pas du footballeur qui porte le numéro 10 (enfin, quand j’étais ado il portait le numéro 10), le meneur de jeu, qu’il a la VISTA ?

La vista, c’est la vision du jeu. Il pousse le ballon et il sait où se trouvent ses partenaires, ses adversaires. Parfois, on dirait qu’il a des yeux dans le dos !

En boxe thaï, c’est le même combat si j’ose dire. Le coup peut venir d’un pied, d’un genou, d’un coude, d’un poing. Nous devons être focalisés ET avoir un champ de vision qui nous permette de les voir venir et de les parer, ces coups.

John De Sloveere, mon formateur en motivation et pensée positive, disait que dans la vie, il y a des crochets qui passent. La chance, c’est ça : voir les crochets qui passent et s’en saisir. Si vous êtes trop focalisé ou pire, si vous regardez la pointe de vos souliers ou que vous avez, selon l’expression consacrée en entreprise, le nez dans le guidon, vous ne les verrez pas. Vous ne les saisirez pas.

Et Jean-Claude Van Damme d’ajouter : soyez aware.

Je vous entends déjà pouffer. Il cite JCVD ! Et oui, je le cite. Et non, je ne le cite pas parce que je lui ressemble. On me le dit tous les jours, j’ai fini par m’y habituer. A mon grand désespoir, on ne m’a jamais comparé à Brad Pitt.

Je le cite car Van Damme a ce geste quand il dit son mot fameux : il met les mains de part et d’autre de ses yeux et étend les bras sur les côtés. Il illustre ainsi le champ de vision.

Les gens les mieux payés de la planète sont ceux qui sont capables de voir loin, de se projeter, de voir le futur ou mieux, pour emprunter son mot à Stephen R. Covey, de le créer.

Quand j’ai expliqué ce système des 2 piliers et des 3 secrets à Jules, mon psy, je l’ai vu rougir de plaisir, roucouler presque, impatient de me livrer son commentaire. Il avait bon, Jules.

« Dans le fond, dit-il, ce que vous évoquez là, en langage psychanalytique, cela revient à pouvoir marier les 2 grandes structures névrotiques : la névrose obsessionnelle et l’hystérie. »

L’obsessionnel est donc celui qui se focalise, qui ne dévie pas de sa trajectoire.
L’hystérique, lui, papillonne, se disperse.
Bigre ! Avec des mots comme ça, ça fait tout de suite plus sérieux.
Il avait bon Jules. Et moi avec lui !
Et vous… aussi ?

Bon Vol avec les Aigles les Amis, et à très vite,

Fabian

3 actions pour aller plus loin :

 

  1. Ecrivez, dans un carnet, qui vous souhaitez être devenu dans 10 ans. Qu’aurez-vous accompli ? Où vivrez-vous ? Avec qui ? Que ferez-vous ? Qu’est-ce qui vous comblera ? Etc. Soyez aussi précis que possible. Bien sûr, les réponses sont susceptibles de changer, au fil du temps…
  2. Identifiez 3 crochets à saisir et notez-les. MAINTENANT.
  3.  Agissez. Posez un acte, un seul, pour saisir le 1er crochet. Idem : maintenant !

 

 

 

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *