Le 3e secret de la roue du succès !

Le 3e secret, je l’ai découvert par hasard, en me demandant pourquoi certains de mes amis avaient beaucoup – mais vraiment beaucoup ! – de succès auprès des femmes !

J’ai envisagé plusieurs hypothèses avant de les valider ou de les invalider.
La première fut : ils sont beaux. Je ne citerai personne mais très franchement, cette hypothèse n’a pas résisté longtemps.

J’ai alors testé celle-ci : ils sont drôles. Après tout, comme le dit l’adage populaire : « femme qui rit à moitié dans … ton lit ! » J’ai rapidement compris que sans la maîtrise du troisième secret, femme qui rit serait vite dans le lit … de ton meilleur ami ! Si lui le maîtrisait bien sûr.

Avaient-ils des moyens financiers supérieurs ? Que nenni !
Leurs voitures, comme dit Jean-Marie Bigard – je le cite ! -, étaient-elles de véritables aspirateurs à gonzesses ? Non plus ! Et puis je l’avoue, j’avais déjà essayé ça. Guère probant !

Quand soudain j’ai compris : ils OSENT DEMANDER.
Ils prennent des râteaux évidemment, mais ils ne démordent pas, ils demandent encore. Ils ne les prennent pas personnellement ces râteaux. Et là est bien LA différence avec les autres, tous les autres, ceux qui, au premier revers, abdiquent. Craignant une nouvelle blessure narcissique, ils renoncent.

DSK, qui en connaît un rayon sur la question, ne dit pas autre chose : « tu demandes à 10, y en a bien une qui dira oui. »
Notre roue est donc complète cette fois :

Le vendeur connaît bien ce principe : chaque non le rapproche d’un oui.

Mais attention, si vous demandez, vous vous exposez aux conséquences de la réponse. Assumez-la et demandez encore. Le succès est au bout.

Si vous demandez plus aux autres, plus à vous-même, plus à la vie en général, c’est mécanique, vous obtiendrez plus.
Si vous rêvez étriqué, vous vivrez … étriqué. Il y a lieu, ici encore, de savoir raison garder : des rêves trop grands, des barres trop hautes sont sources de frustrations aussi. Tempérez au besoin. Tempérez mais demandez. Ce troisième secret surpasse de très loin tous les autres.
Jules, mon psy, vous le connaissez désormais, glousse. Il m’a écouté expliquer le troisième secret et il glousse de bonheur. « En langage psychanalytique, cela veut dire se débarrasser d’une couche narcissique trop forte. Se dénarcissiser ! »

Il a la science des mots ce Jules.
Alors les Aigles, dénarcissisons-nous, osons, demandons !

Bon Vol avec les Aigles les Amis, et à très vite,

Fabian

3 exercices pour aller plus loin :

  1. Notez MAINTENANT 10 demandes que vous devez, que vous voulez faire et qui vous COUTENT. Ecrivez sans réfléchir, sur le mode de l’écriture automatique. Lâchez-vous. Pas de bride. Triez-les ensuite par ordre d’importance et choisissez-en deux. Pour choisir, appliquez la loi de Pareto : quelles sont les deux demandes les plus susceptibles de générer pour vous un retour vraiment intéressant ?
  2. Demain : préparez vos demandes. Qu’allez-vous dire à qui et comment ? Notez ! C’est important ce trajet de l’esprit au papier, cela clarifie les idées. Interdiction de passer outre la phase d’écriture. Et souvenez-vous qu’une demande justifiée par un parce que a davantage de chances d’être suivie d’effets. Il s’agit d’une règle de base de la persuasion. Préparez les questions éventuelles, les objections. Soyez paré.
  3. Vos demandes sont prêtes ? L’agenda est fixé pour chacune ? Visualisez-vous en train de demander, répétez mentalement. Et quand le moment est venu, dites-vous « je dis, je fais » et GO !

 

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *